Menace de fermeture d’une classe à Châtenay-Malabry › TOP MEDIAS

Plus de 16 000 emplois ont été supprimés dans l’éducation nationale en 2011. La menace pèse sur l’école primaire Léonard de Vinci où une fermeture de classe vient d’être décidée. Parents d’élèves et élus sont d’ores et déjà mobilisés contre cette menace. Une première journée de mobilisation est prévue le jeudi 8 septembre 2011 Place Léonard de Vinci à Châtenay-Malabry. Inquiets quant à l’avenir de leurs enfants et de l’école Léonard de Vinci, les parents pourraient lancer une pétition citoyenne destinée aux élus du département et à l’Inspection Académique.

aloys-evina-200x200-4578834

Mobilisons-nous contre la fermeture d’une classe à l’école primaire Léonard de Vinci

Mardi 6 septembre 2011. Un jour exactement après la rentrée scolaire, la nouvelle vient de tomber : les effectifs totaux de l’école Léonard de Vinci de Châtenay-Malabry étant inférieurs à 250 élèves, une classe doit être fermée dès jeudi. La consigne laisse la lourde charge à la Directrice et à tous son personnel de réorganiser totalement les classes d’ici jeudi. Drôle de rentrée !

C’est à la sortie de l’école que les parents d’élèves ont découverts la nouvelle sur une banderole tirée entre deux poteaux : « Menace d’une fermeture d’une classe. Mobilisez-vous ! ».

L’explication est donnée sur le parvis : en raison du nombre inssufisant d’effectifs, une classe est menacée de fermeture. Le temps pour réorganiser toutes les classes est très court puisque d’ici jeudi, une classe ne devrait plus ouvrir ses portes.

C’est en juin que l’annonce de  la fermeture éventuelle de la classe avait été annoncée. De nombreuses voix s’étaient alors élevées tant au niveau de l’école que de la ville pour argumenter en faveur du maintien de l’ouverture de 10 classes à l’Ecole Léonard de Vinci de Châtenay-Malabry. Malgré la mobilisation, les orientations données par l’Inspecteur d’Académie sont sans appel, la fermeture ayant tout de même été décidée  pour ce jeudi.

Le passage de 10 classes à 9 classes  à 4 jours de la rentrée peut avoir de nombreuses conséquences… Il rend d’abord précaire un des postes d’instituteur. Il demande ensuite Pour la Direction et le personnel de l’école de refaire le travail de répartition dans les classes avec peut-être une double classe avec deux niveaux différents en deux jours top-chrono. Il demande enfin à nos enfants qui viennent juste de reprendre l’école et d’apprendre à connaitre leur camarade, leurs nouveaux instituteurs, de se réadapter.

Comment ne pas s’indigner, en temps que parents d’élèves de la façon dont sont traités les enfants et le personnel des écoles ? Il y a des décisions administratives prises à la hâte, sous tendues par une logique comptable (à moins de 25 élèves par classe, il faut fermer)  qui démontrent un manque d’humanité pour les élèves et leurs parents et un manque de respect du travail de tout un métier.

Le travail des professionnels qui enseignent les enfants aujourd’hui est difficile, très peu valorisé au niveau du salaire. Avec les suppressions de poste, un nouveau coup est porté au moral de toute une profession. De moins en moins d’enseignants pour éduquer nos enfants ? De plus en plus d’enfants dans les classes ?  Les intérêts financiers l’emporteront-ils sur la qualité du travail auprès des élèves ? L’inquiétude des parents d’élèves est vive, et ce n’est sûrement pas l’annonce d’une fermeture de classe à 4 jours de la rentrée qui pourra les rassurer.

Copyright © 2011 Top Médias – Tous droits réservés. Aucun article de ce site ne peut être copiée, republié, reproduit, transmis ou distribué sans autorisation de la Rédaction.

ARTICLES A LIRE: