Les médias malmenés en Ouganda › TOP MEDIAS

Les médias locaux et les correspondants étrangers sont malmenés en Ouganda. Comment expliquer le silence de la communauté internationale face à ces violations de la liberté de la presse ?

kizza-besigye-1720541Le travail des journalistes est devenu particulièrement difficile depuis que les forces de l’ordre s’en prennent aux Ougandais qui descendent dans les rues pour manifester contre la vie chère.

Pour les autorités, les vidéos et les photos qui montrent avec quelle brutalité la police réprime les manifestants ou qui montrent le passage à tabac du chef de l’opposition Kizza Besigye sont évidemment indésirables.

L’association des journalistes ougandais soupçonne même Yoweri Museveni d’avoir donné en personne l’ordre à la police de malmener les représentants des médias qu’ils soient ou non du côté des manifestants.

Le cas d’une équipe de reporters qui roulait dans une voiture estampillé « New Vision », du nom du journal officiel. Cela n’a pas empêché la police de les rouer de coups. Face à ce déchaînement de violences, l’association des journalistes a décidé de boycotter toutes les conférences de presse du gouvernement jusqu’à ce que ce dernier s’excuse pour les mauvais traitements.

Copyright © 2011 Top Médias – Tous droits réservés. Aucun article de ce site ne peut être copiée, republié, reproduit, transmis ou distribué sans autorisation de la Rédaction.

ARTICLES A LIRE: