Google Panda vous fait peur ?

Le déploiement de Google Panda, mise à jour de l’algorithme Google‎, fait peur aux spammeurs du web. Ce nouveau filtre permet de supprimer ou de pénaliser dans les résultats du moteur de recherche tous les sites qui proposent du contenu « de faible qualité ».

Google Panda va améliorer la qualité des résultats naturels du moteur de recherche Google. Ce nouveau filtre mis en place par Google le 24 février 2011 sous le nom de Panda 1.0 a fait des ravages aux Etats-Unis où il a fait chuter le positionnement et le trafic de plusieurs sites internet. Autant dire que les mises à jour de l’algorithme Google font trembler le petit monde du SEO.

Le nouvel algorithme Panda de Google surveille le comportement des « Googlenautes » sur les pages de résultats des moteurs de recherche (search engine results page, SERP) et sur les sites visités.

Voici quelques-uns des critères évalués par Google Panda :

– TAUX DE REBOND : Le taux de rebond ou « bounce rate » est le pourcentage d’internautes qui sont arrivés sur une page Web et qui ont quitté le site sans consulter une autre page du site.

Le SERP est une page web générée automatiquement par le moteur de recherche en fonction de mots-clés saisis par un internaute, et qui consiste en un ensemble de liens pointant vers l’article qu’il considère comme étant le plus pertinent pour cette requête au regard de son système de classement intrinsèque.

Le taux de rebond est un facteur pris en compte par Google pour déterminer la pertinence du lien entre le mot clé envoyé et le site sur lequel l’internaute navigue. Le fait qu’un internaute reparte après avoir visité la page d’entrée (ou « page de destination ») pourrait pénaliser un site. Google peut interpréter le taux de rebond élevé comme indicateur de l’insatisfaction des visiteurs. Un internaute qui trouve ce qu’il cherchait pourrait quitter le site en cliquant sur un lien externe, en fermant l’onglet ou la fenêtre, en tapant une nouvelle URL, ou encore en cliquant sur « Précédent » dans son navigateur.

DUREE DE VISITE DES PAGES : Le temps passé par l’internaute sur une page pourrait aider Google à déterminer sa pertinence. Si le contenu est édifiant, l’internaute aura tendance à passer plus de temps sur vos pages.

POGO-STICKING : Le Pogo-sticking correspond à l’activité d’un internaute déçu par votre site, puis il retourne vers les résultats Google et trouve un autre site et y reste sans revenir vers le moteur de recherche.

PUBLICITE ET TAUX DE CLIC: Taux de clics : Google Panda est allergique aux publicités. Il faudrait songer à diminuer le nombre de pubs sur vos pages afin de permettre aux internautes de lire correctement vos articles.

Google Panda prend aussi en compte le taux de clics (ou clickthrough rate). En marketing électronique, le CTR) est le rapport entre le nombre de clics sur une publicité et le nombre d’affichages de cette publicité.

CONTENU : Google Panda s’attaque prioritairement au « contenu de mauvaise qualité ». Le filtre Panda vise notamment les sites « fermes de contenu » publiant des articles de peu de valeur dans le but de générer des revenus publicitaires. Les « content farms » sont conçus avec des mots clés optimisés pour être bien référencés sur les moteurs de recherche. Ils sont riches en publicité, faciles d’accès mais pauvres en contenu.

Google Panda est un cauchemar pour les agrégateurs de contenu qui récupèrent des extraits d’articles sur le Web comme Google Actualités (Google News), Wikio, Information-britain ou Aboutbritain.

Les comparateurs de prix comme Kelkoo, Twenga, Dooyoo et Shopzilla pourraient perdre du trafic avec Google Panda.

Google Panda déteste le contenu dupliqué (ou « duplicate content »). Un contenu identique publié sur plusieurs sites ou sur plusieurs pages à l’intérieur d’un site sous des URL ou chartes graphiques différentes nuit aux moteurs de recherche.

Chaque moteur de recherche tente toujours de définir un contenu original (« canonique ») et afin de classer les autres contenus sont des copies (« dupliquées »). Google s’appuie notamment sur l’âge de l’article pour attribuer le crédit au premier site qui l’a mis en ligne. La popularité de la page est un autre critère utilisé par les moteurs de recherche. Ainsi, la page ayant les meilleurs backlinks a plus de chances d’être considérée comme canonique.

Les spammeurs du web sont condamnés à disparaître avec le déploiement de Google Panda sur la planète web. Le cloaking utilisé par les black hat pour optimiser leur positionnement dans les moteurs de recherche, le content spinning de réécriture automatique des articles, et le scraping sont autant de techniques visées par Panda.

Copyright © 2011 Top Médias – Tous droits réservés. Aucun article de ce site ne peut être copiée, republié, reproduit, transmis ou distribué sans autorisation de la Rédaction.