ASA interdit aux influenceurs d’utiliser des filtres pour vendre des produits de beauté

Les publicités beauté photoshoppées ne sont plus uniquement réservées aux magazines sur papier glacé et aux panneaux d’affichage géants. En 2021, ces images augmentées sont présentes dans notre vie quotidienne d’un simple effleurement d’écran, et cela a sans aucun doute un impact sur la santé mentale des jeunes et la perception de la réalité.

Auparavant, les influenceurs pouvaient vendre un produit de beauté sur leurs plateformes sociales, tout en utilisant un filtre qui pouvait potentiellement modifier complètement leur apparence ou l’apparence réelle du produit. Cependant, pas plus grâce aux nouvelles directives ASA de la UK Advertising Standards Authority.

L’ASA a enquêté sur deux influenceurs vendant des produits autobronzants populaires et a constaté que «parce que les effets de filtre étaient directement pertinents par rapport à l’usage prévu du produit, ils exagéraient les résultats potentiels, et les publicités étaient donc trompeuses». En raison de ces résultats, l’ASA a publié des directives destinées aux influenceurs pour «s’assurer que les filtres appliqués ne sont pas susceptibles d’induire en erreur les clients potentiels quant à l’efficacité du produit ou du service». Il a poursuivi: « Alors que certains filtres sur les réseaux sociaux sont évidents, certains filtres ne sont pas aussi identifiables, et s’ils sont utilisés sur une publicité, peuvent même aller jusqu’à exagérer l’efficacité d’un produit. »

Cette décision intervient après le lancement de nombreuses campagnes exhortant l’ASA à envisager l’interdiction, notamment la campagne #filterdrop lancée par la maquilleuse Sasha Pallari. « J’ai le sentiment que l’effet néfaste que cela a sur les utilisateurs des médias sociaux a finalement été pris au sérieux et c’est un énorme pas dans la bonne direction pour la façon dont les filtres sont utilisés et la façon dont les cosmétiques sont annoncés en ligne », a déclaré Pallari au BBC.

En novembre 2020, la marque de beauté britannique Skin Proud a également appelé l’ASA à interdire le filtrage et le photoshopping dans les publicités de soins de la peau. « Chez Skin Proud, nous sommes ravis d’apprendre qu’aujourd’hui l’ASA a décidé que les filtres ne devraient pas être appliqués aux publicités sur les réseaux sociaux s’ils exagéraient l’effet du produit », a déclaré Nora Zukauskaite, directrice du marketing mondial de Skin Proud. «Et avec des recherches récentes concluant que 53% des personnes interrogées au Royaume-Uni souhaitaient avoir plus confiance en leur peau naturelle, il nous semble clair que les filtres font partie du problème. La décision de l’ASA représente un petit pas vers le« filtrage ». ce problème. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.